Boiron Suisse

Le stress

Le stress

Réduire les causes du stress

Le stress est souvent indispensable pour anticiper, résoudre les difficultés, se préparer à l’action. Mais, trop fort et trop fréquent, il épuise l’organisme.



Définition du stress

Le stress est une réaction psychologique et physiologique de l’organisme face à une nouvelle situation, bonne ou mauvaise, qui demande une adaptation. Deux hormones sont secrétées : l'adrénaline et le cortisol.
L'élévation de leur taux dans le sang s'accompagne d'une accélération du rythme cardiaque, d'une augmentation de la fréquence respiratoire et d'une élévation de la pression artérielle.
Lorsque la stimulation devient trop forte, ou trop fréquente, les capacités d’adaptation de l’organisme sont rapidement débordées.
Le stress devient néfaste dès lors que l’individu n’est plus capable de s’y adapter. Le mauvais stress perturbe, entraîne de la souffrance et peut devenir parfois pathologique.


Les causes du stress

Elles sont multiples :

  • le stress physique peut être dû au bruit, à une douleur, au froid...
  • le stress social est lié à l’environnement, à une situation personnelle ou familiale difficile…
  • le stress émotionnel et psychique survient lors d’une contrainte, d’une peur, d’une mauvaise nouvelle…
  • le stress professionnel est favorisé par le chômage, le surmenage, les responsabilités, des pressions psychologiques, des conflits relationnels…
  • le stress lié à l’hygiène de vie (repas non équilibrés, abus d'excitants, manque de sommeil…) est souvent source de stress chronique.

 

Les symptômes du stress

Les symptômes du stress peuvent être nombreux et variés : contractures musculaires, maux de gorge ou de ventre, troubles du sommeil, de l’appétit, vertiges, palpitations, sensation d’oppression, fatigue, agitation, anxiété, angoisse, troubles de la libido, difficultés de concentration, agressivité, isolement, conduites addictives (alcool, tabac, etc.)…

 

Les réactions physiologiques au stress évoluent en 3 phases :
Phase d’alarme : l’organisme se mobilise pour faire face à l’agression avec, notamment, une accélération de la fréquence cardiaque et respiratoire.
Phase de résistance : tant que dure l’agression, l’organisme résiste par un jeu complexe de sécrétions hormonales et de modifications biochimiques.
Si le stress dure, les fonctions naturelles s’emballent et les conséquences du stress apparaissent.
Phase d’épuisement : les forces physiques, biologiques, psychologiques abandonnent l’individu qui ne peut plus faire face, qui « craque ».

 

Que faire face au stress ?

Privilégiez les traitements qui n’entraînent ni dépendance, ni effet secondaire sur la vigilance.
Votre professionnel de santé saura vous conseiller des médicaments qui aident l’organisme à mieux affronter à court terme les situations stressantes. Les traitements contribuent également à rétablir l’équilibre nerveux et ainsi à maîtriser les réactions au stress.

 

Petites astuces :
  • Quand l’angoisse monte, contrôlez votre respiration en inspirant lentement par le nez, en gonflant le ventre puis en expirant par la bouche. Effectuez cette opération une dizaine de fois.
  • Optez pour une alimentation équilibrée et privilégiez les aliments riches en magnésium (céréales, œufs, chocolat, légumes verts, poisson, fruits secs, certaines eaux minérales…), et en vitamines du groupe B (céréales, légumineuses, pain complet, volailles…).
  • Evitez de consommer des excitants : tabac, alcool, café...
  • Pratiquez une activité physique relaxante : yoga, vélo ou marche au grand air.
  • Couchez-vous et levez-vous à heures régulières.
  • Trouvez un “dérivatif” pour évacuer votre stress quotidien : le sport (mais pas à des horaires tardifs), les sorties, un confident…
  • Faites des pauses pour rire ou rêver, afin de vous décontracter.

 

Adoptez une bonne hygiène de vie - Respirez "bien" - Relaxez vous.

Découvrez aussi :